Martin Lahitète

Faire les sérigraphies vendues pendant l’exposition est peut-être un geste suffisant pour commencer à penser le concept de chrématistique. Au-delà du coté mercantile de la sérigraphie, il est fondamental pour de très jeunes artistes, comme les étudiants que nous sommes, de collaborer avec d'autres auteurs, artistes, etc. Il y a là  quelque chose de totalement contraire au concept de chrématistique puisque par le travail nous ne recherchons pas immédiatement l’enrichissement personnel. On a fait les sérigraphies de l'exposition, on en a parlé, on a dîné tous ensemble. Cette manière de faire, de collaborer, présente une analogie évidente entre le travail de l'artiste (je ne parle pas directement du travail formel) et le monde du travail capitaliste. Pierre-Michel Menger a d'ailleurs écrit un livre (Portrait de l'artiste en travailleur, métamorphose du capitalisme, Éditions du Seuil) qui analyse les glissements entre ces deux systèmes de travail, deux économies qui n'ont, a priori, pas grand chose à voir. L'artiste est devenu l'archétype du travailleur moderne. Ainsi son dynamisme, sa flexibilité et son sens de la collaboration font de l’artiste un travailleur au profil très attractif.
Ce qui, peut-être, différencie ce dernier du manager, du conseiller en communication, etc. est ce qu'on appelle ici chrématistique. Il est déjà difficile pour un artiste d'avancer, de se tenir à ses préoccupations, de multiplier les interventions sans qu'il soit en plus question d'accumuler des richesses. Ce qui ne veut pas dire que le travail de l’artiste se fait bénévolement, mais, par son côtés évolutif et instable, (qui se matérialise par la cote) le travail artistique rend difficile la mise en place de plus-value.
Ce coup de main, puisqu'il t'est adressé, à toi et à tous les participants de l'exposition Chrématistique, me rapproche de vous, de vos commentaires, de nos réflexions, tout en me plaçant, d’une certaine manière, dans la situation du sous-traitant. On accepte ainsi d'emprunter des manières au système capitaliste (qui est une dérive évidente du concept de chrématistique) pour ne rien produire d’autre que du commentaire. C'est donc par le travail, la collaboration que je réponds à ta demande.