Sébastien Pluot

Conquests



«Qu’est-ce que l’art ? Depuis le XIX° siècle la question est sans cesse posée tant à l’artiste, qu’au directeur de musée, qu’à l’amateur. En fait je ne pense pas qu’il soit sérieux de définir l’art et de considérer la question sérieusement, sinon au travers d’une constante, à savoir la transformation de l’art en marchandise (…) S’il s’agit du phénomène de la réification, l’art serait une représentation singulière de ce phénomène, une sorte de Tautologie.» (1) Marcel Broodthaers



Décor : A Conquest, by Marcel Broodthaers est une œuvre de Marcel Broodthaers qui fut installée du 1er juin au 6 juillet 1975 à l’Institute of Contemporary Art de Londres. L’installation rassemblait dans deux salles, l’une représentant le XIX° siècle, la seconde le XX° siècle, un ensemble d’objets dont une partie fut louée par l’artiste à une compagnie d’accessoires de cinéma et une autre empruntée à un grand magasin de fournitures, Heales à Londres. Ces objets étaient : trois projecteurs avec un filtre rouge, deux faux cannons, un serpent empaillé, une paire de chaise Edouard, une paire de candélabres, un ensemble de palmiers en pots, un bouquet de fleurs séchées, l’image d’une scène de western, une paire de barils de liqueur imitation western, un crabe et un homard en plastique, des cartes à jouer en miniature, un pistolet du XIX° siècle, du faux gazon en plastic, quatre chaises, deux parasols et une table de camping, un puzzle de la bataille de Waterloo, dix-sept fusils d’assaut automatiques, ainsi qu’un manuel décrivant le chargement d’un pistolet Luger. Ces objets furent rapportés à leurs propriétaires après la fin de l’exposition. C’est au sein de ce «décor» que Broodthaers réalisa le film La Bataille de Waterloo, (35 et 16 mm, 11 minutes, 20sec). L’installation fut montrée à titre posthume en 1982 à la Documenta 7 de Kassel.



Décor : A conquest by François Pinault est un ensemble d’objets achetés par l’homme d’affaire et marchand d’art François Pinault.
Ces objets sont: trois projecteurs avec un filtre rouge, deux faux cannons, un serpent empaillé, une paire de chaise Edouard, une paire de candélabres, un ensemble de palmiers en pots, un bouquet de fleurs séchées, l’image d’une scène de western, une paire de barils de liqueur imitation western, un crabe et un homard en plastique, des cartes à jouer en miniature, un pistolet du XIX° siècle, du faux gazon en plastic, quatre chaises, deux parasols et une table de camping, un puzzle de la bataille de Waterloo, dix-sept fusils d’assaut automatiques, ainsi qu’un manuel décrivant le chargement d’un pistolet Luger.



Que va-t-il faire de cette conquête ? Garder ces objets, les vendre ?


(1) Marcel Broodthaers, version originale inédite du texte anglais publié sous le titre «To be a straight thinker or not to be. To be blind». Dans Le privilège de l’art, Museum of modern art, Oxford, 1975. Reproduit dans le texte de Catherine David, Catalogue de la Galerie Nationale du Jeu de Paume, ed. du Jeu de Paume, RMN, 1991. p 18.