Dieudonné Cartier


Dieudonné Cartier



Chrématistique – Un compte-rendu

 

En juin 2012, dans le cadre du projet Mouvement des Capitaux de l’exposition Chrématistique, m’ont été confié par Fabien Vallos et Jérémie Gaulin cent francs suisses; soit très précisément quatre-vingt six euros et vingt six centimes. Je disposais alors de l’été, pour faire fructifier cet argent, avant de devoir remettre aux commissaires de l’exposition cent francs suisses et de bénéficier pour ma part de la plus-value.

Le point de départ, pour ce projet, fut une recherche sur la question même de la valeur ajoutée, en passant notamment par une analyse des dispositifs permettant cet ajout de «valeur». Cependant, la première action réalisée avec ce fonds pécuniaire, avait pour objectif de faire gonfler rapidement ces capitaux. Ce fut alors une tentative hasardeuse, et par là même, un échec. En effet, ont été joué et perdu le 6 juillet, sur les machines à sous du Casino Barrière de Chamonix, la somme de vingt euros.

Le 20 juillet débuta alors la deuxième action, celle-ci commença par la mise en bouteille de dix litres de vin rouge, répartis en douze bouteilles de soixante-quinze centilitres, en collaboration avec François Guindon. Puis par la réalisation d’étiquettes, imprimées sur papier thermique et tamponnées à l’encre bleue du cachet Publication Dieudonné Cartier, numérotées et collées à l’amidon de riz. Enfin, les douze bouteilles on été cachetées à la cire bleu, prise en photo et disposées à la vente. Le 10 août, la troisième action fut la réalisation de sept bouteilles de trente trois centilitres de liqueur de Farigoule, en collaboration avec Fabien Vallos. Enfin, le 20 août, cinq pots de  confiture de rhubarbe, réalisé en collaboration avec R. Cartier. Le procédé d’étiquetage et de conditionnement fut le même pour ces deux dernières actions. Chaque transactions, de la main à la main, ont été documentés par une photographie, ces dernières constituent l’archive de cette plus-value.

La totalité des objets crés dans le projet Mouvement des Capitaux a, à ce jour, été vendues. Les bénéfices s’élèvent alors à soixante trois euros et vingt quatre centimes, soit environs soixante-quinze francs suisse.  Le 5 septembre, ont alors été rendus les cent francs suisses de départ.