txt06n02 : philosophie critique de la poièsis

Txt 06 n° 02 : Sur la philosophie critique de la poièsis

Qu’est-ce que signifie pour nous faire une philosophie critique de la poièsis ? Il s’agit bien de ne pas une théorie critique de la critique de la poésie comme genre littéraire. Mais il s’agit de penser un mode particulier de production en tant qu’il est pensé comme poèsis. Poièsis est une manière particulière de penser la réalité en tant qu’est maintenu une dimension questionnante qui ne permet, en somme, de figer et d’institutionnaliser son usage. Philosophie est donc une activité qui consiste à interpréter deux questions. Interpréter signifie penser la manière avec laquelle nous nous tenons devant ce qui est questionnant, c’est-à-dire devant ce qui permet une responsabilité mais qui ne contient pas de réponse dans le catégorique où nous l’entendons. Les deux sont questions, sont celles de l’être et de la question. Philosopher c’est donc penser la question de l’être et la question de la question. Critique signifie que cette pensée est ouverte à la krisis, c’est-à-dire à la nécessité de toujours remettre en cause la manière avec laquelle nous tournons notre re-gard. Une philosophie critique de la poièsis signifie donc : penser la manière avec laquelle nous re-gardons nos modes singuliers et survenant de pro-ductions. L’œuvre n’est donc jamais bien loin, puisque nous assumons d’entendre que le poème et la pensée – disait Heidegger dans la Lettre sur l’humanisme – se tiennent de la même manière devant la même question. L’œuvre est donc ce qui regarde nos mode de production.