TXT07N02 – Mesure & usage

TXT02N02     Mesure et usage, mesure et usure.

Le concept d’usage est sans doute le plus complexe à penser. Ce qui est complexe est à la fois l’interprétation de la relation d’autorité qui consiste à savoir s’il nous est donné ou non la possibilité de faire avec quelque chose, et à la fois l’interprétation métaphysique de l’usage en tant qu’il procède toujours à une transformation absolue du réel. Absolue signifie qu’elle est simplement sans retour. Il y a donc toujours cette relation complexe entre un usage et un abus, entre une khrèsis et une katakhrèsis. Nous avons décidé que l’usage puisse s’interpréter à partir de savantes techniques de mesure, ontologiques, d’une part en ce qu’elles vont déterminer qui reçoit la donation de tel ou tel usage et métaphysique d’autre part, en tant qu’elles vont déterminer l’ampleur de la transformation. Ces techniques ont été tenues par des processus théogoniques et économiques : figurer celui qui donne et faire le compte pour son retour. C’est à la fois la Parabole des talents et le ravage de toutes pensée du salut. En ce sens mesure & usage sont toujours déjà donnés : seront jugées nos manières de gérer. Dès lors il faut faire en sorte de ne jamais advenir ni à la non-mesure ni à l’abus. L’immesure est la non-dignité. Si nous admettons que la pensée occidentale est cosmogonique et cosmétique, alors elle est liée au rangement et à l’arrangement, la mesure et à l’organisation de la mesure. Si le verbe latin decet dit ce qui convient alors dignitas est la qualité de l’être qui sait ordonner le monde, decor est la qualité de ce qui est arrangé. Tout ce qui constitue alors une déconstruction de cette mesure est alors considéré comme une faute morale (ce qui est indigne, ce qui ne convient pas) et en même temps comme un abus c’est-à-dire une destruction de la chose. Nous est alors donné le cadre morale du devoir (des offices) et le cadre économique de la valeur (la propriété) : d’une part, les usages sont répartis entre les êtres en fonction de leurs valeurs et, d’autre part, l’usage n’est rendu possible que si l’on est capable d’assumer économiquement la puissance de ce qui se nomme abusus (c’est ce qui sera promulgué par la papauté le 8 décembre 1322 comme conditions canoniques de l’usage qui supposent de devoir payer le droit de s’attribuer un abusus : tout usus réclame alors un abusus).

Dès lors toute demande d’usage en tant que réclamation de ce que la chose soit user, fait en sorte de désarticuler les relations morales et économiques entre usage et mesure. Si l’œuvre réclame la possibilité d’être usée, alors, comme il est écrit l’abus n’y est pas une mesure. C’est cela qu’il faut penser.